Association Française du Dales

 
 

L'Histoire du poney Dales:
 

Le Poney Dales descend probablement d'un heureux croisement entre un ancien type de poney celte vivant dans les régions montagneuses du nord-est de l'Angleterre (Les Pennines), et les étalons de la cavalerie romaine: un mélange de souches allemandes et ibériques Pacers, à l'époque de l'occupation romaine.

Dès 1513 la sélection dans les élevages favorise les poneys de type trotteur.
Au XVII° siècle des infusions de sang Galloway, réputé pour sa robustesse, apportèrent aux Dales des membres solides et une grande sûreté de pied. Ces qualités désignèrent le Dales comme un excellent cheval de bât dans les mines de plomb puis de charbon. Il pouvait porter jusqu'à 100 kg de charge, convoyant jusqu'à la mer de Tynes ces précieuses marchandises.

Le Dales a failli disparaître après la seconde guerre mondiale, victime tout d'abord des combats où il fut engagé largement pour ses qualités de rapidité et d'endurance au transport de munitions et pour les liaisons sur le front. Les survivants ne furent pas évacuès et rapatriés en Angleterre. Ils finirent à la boucherie.
Après la guerre, la mécanisation des exploitations agricoles faillit sonner le glas de cette race séculaire.
En 1953, seules 3 juments furent inscrites au Stud Book de la race. Dès lors, le Dales était déclaré en voie d'extinction.
Une poignée de passionnés réussirent à reconstituer le patrimoine génétique de cette race qui est désormais déclarée "race à faible effectif".
L'Association Française du Dales essaie de faire connaître ce petit cheval et ses qualités dans notre pays.
La race Dales est conventionnée depuis 2010 avec les Haras Nationaux. Seuls 47 individus ont été recensés par l'intermédiaire de l'association  à cette occasion.

 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement